En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

le lycée dans la presse

Ouest-France 28 janvier 2014 : les élèves se rencontrent grâce au latin

Par OLIVIER GUIVARC'H, publié le jeudi 30 janvier 2014 13:11 - Mis à jour le jeudi 30 janvier 2014 13:25
 
Les élèves du collège Jacques-Brel ont joué quatre saynètes évoquant les grandes heures de l'histoire de Rome mêlant humour et latin. Ici, la rencontre de Cléopâtre et César.
Les élèves du collège Jacques-Brel ont joué quatre saynètes évoquant les grandes heures de l'histoire de Rome mêlant humour et latin. Ici, la rencontre de Cléopâtre et César.

 

Cinquante-six collégiens latinistes de la presqu'île se sont retrouvés la semaine dernière au lycée Galilée à Guérande. Les lycéens les avaient invités à venir constater l'intérêt de continuer le latin.

« Discipuli beati latina lingua » (Des élèves heureux grâce au latin). Les cinquante-six élèves latinistes des classes de troisième des collèges Jacques-Brel et du Pays blanc de Guérande et Jacques-Prévert, d'Herbignac se sont rendus jeudi au lycée Galilée, invités par leurs trente-cinq aînés des classes de seconde, première et terminale.

La rencontre s'insère dans le cadre de la liaison collège lycée : « Elle a pour but de mettre en contact nos collégiens avec des lycéens, de leur proposer de nouer le dialogue, d'échanger sur le cursus de latin afin que les lycéens, forts de leur expérience, expliquent l'intérêt de poursuivre l'option au lycée, » expose Laurence Castanet, professeur de français et de latin au collège du Pays blanc.

Elle se montre satisfaite de l'intérêt que portent ses élèves à l'option : « Globalement, ils sont motivés par le latin, certains, bien sûr, ont débuté l'option à l'initiative des parents, mais la plupart, dès l'entrée en cinquième, a déjà de nombreuses connaissances en mythologie. Ils sont très curieux de la civilisation. L'apprentissage du latin, langue rigoureuse, est parfois un peu ardu, mais facilite le lien avec le français, la conjugaison et la grammaire. Ils sont généralement conscients de l'intérêt que représente cette discipline. »

Évoquant la mort annoncée de l'enseignement du latin, elle conteste : « Mais nous avons tous des effectifs corrects. Il est vrai que les cours ont évolué, nous essayons de les rendre le plus attractifs possible, en les axant sur la civilisation et en organisant des sorties. » Rejointe par Marie-Christine Naël, enseignante au lycée Galilée, qui défend avec ardeur l'apprentissage du latin et en appelle au maintien et à la valorisation d'une discipline gratifiante dans le cursus des étudiants.

Les élèves du lycée Galilée ont pris en charges les plus jeunes, répondant aux questions, au cours d'un échange enrichissant, suivi d'un repas fidèle à la gastronomie romaine. Marion, élève de troisième, qui se destine à une carrière de vétérinaire, affirme : « Moi je pense continuer le latin, ce qu'ils nous ont fait passer est intéressant, ça m'a convaincue ! ».

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe
Catégories
  • 2014