En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

le lycée dans la presse

Ouest-France 21 juin 2014 : "A Galilée, ils ont passé le bac de français"

Par webmestre galilee, publié le lundi 23 juin 2014 11:01 - Mis à jour le lundi 23 juin 2014 11:01
 

galilee-ils-ont-passe-le-bac-de-francais.jpg
Des élèves soulagés, quelques minutes après avoir passé l'épreuve de français, au lycée Galilée.

C'est fait ! L'épreuve du bac de français est derrière eux... Ces jeunes élèves de première sont sortis, mercredi, de l'enceinte du lycée Galilée de Guérande. Ils racontent leur examen autour d'illustres poètes.

En économique et sociale, « le sujet d'étude, c'était l'écriture poétique et la quête de sens. Il y avait trois textes poétiques d'auteurs à étudier : Victor Hugo, Claude Roy et Louis Aragon », détaille Charlotte, élève de 1re ES. De son côté, Alwena, en 1re L, a eu « un sujet sur les personnages de roman ». Les questionnements abordés font référence à l'expression du sentiment amoureux chez les auteurs, de l'opposition vie/mort, du regard posé sur le monde.

Selon Luana, 17 ans, Victor Hugo exprime sa passion « au travers d'un vocabulaire qui fait allusion au désir ». « Il décrit la nature comme une sorte d'outil pour exprimer son sentiment. Il personnifie la nature », renchérit même Maël, en 1re S. Louis Aragon, lui, « exprime son amour comme s'il était intemporel, sans limite dans le temps. C'est comme si ce sentiment était le but de son existence. C'est un amour passionnel aussi, qui dure du matin au soir, de l'enfer au paradis. Il est partout ».

« Chez Claude Roy, j'ai trouvé qu'il existe une forme de magie, ajoute Luana. Tout ce qui n'est pas beau ou évoque du négatif, il le rend beau avec des termes opposés mais qui sont pourtant liés. Il raconte son amour pour une inconnue. Son sentiment paraît plus distant : il ne parle pas de désir. Le simple fait d'être à côté d'elle lui apporte le bonheur. » Maël, lui, « exprime directement ses sentiments quand il est amoureux ». Pour Matthias, ces expressions sont « beaucoup plus fortes que d'habitude ».

Mais au fait, qu'est-ce qu'un poète pour ses lycéens ? « C'est un libre penseur », répond Charlotte, avant d'ajouter : « Son arme, son mode d'expression, ce sont ses écrits. Les poètes se sortent d'une forme de mal-être ambiant par leur expression. J'adore la poésie, parce que les poètes s'affranchissent des règles d'écriture. Ils parlent autrement du monde dans lequel on vit. »

Et la vie dans tout cela ? Pour Matthias, « peu inspiré par le sujet de ce matin », c'est « sentir l'adrénaline, comme dans mes combats de boxe ». Alwena porte, elle aussi, son regard sur le monde : « J'aimerais retrouver les portes des maisons ouvertes à tous... Avec Bob Marley comme gouverneur. »

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe
Catégories
  • 2014