En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

le lycée dans la presse

Ouest-France 13 février 2014 : les lycéens font mener l'enquête à des écoliers

Par OLIVIER GUIVARC'H, publié le lundi 17 février 2014 16:15 - Mis à jour le lundi 17 février 2014 16:18
 
les lycéns font mener l'enquête à des écoliers

Maïwen fait une démonstration du langage décrypté à Tom et Axel, très intéressés : « Avec plusieurs lettres, on peut faire un autre langage ».

Les élèves de classe de seconde du lycée Galilée ont proposé aux CM2 du Bois-Rochefort une enquête policière pour développer leur esprit scientifique.

Après une première rencontre au premier trimestre, les élèves de seconde du lycée Galilée ont renouvelé leur expérience pédagogique auprès des jeunes de CM2 de l'école du Bois-Rochefort : une enquête policière les a réunis mardi.

Les buts recherchés consistent, pour les aînés, à développer leurs compétences à communiquer devant différents interlocuteurs et la confrontation avec les réactions et questions imprévisibles d'un jeune public. Les plus jeunes, eux, découvrent les sciences physiques et la chimie avec « les grands ».

Grosse motivation !

Le thème de l'après-midi : à la suite d'un meurtre, une enquête à mener, avec la recherche d'un coupable à l'aide d'indices nécessitant l'utilisation de techniques de science expérimentale. Des ateliers ont été mis en place : un atelier chimie (chromatographie), un atelier physique (mesure de l'épaisseur d'un cheveu) et un atelier maths (cryptologie).

« Cette rencontre les motive énormément, elle les a poussés à mieux appréhender les choses », constatent Queau Tenean et Hervy Guillou, professeurs de sciences physiques au lycée Galilée.

Jean-Yves Laurent, professeur des CM2, se réjouit de cette collaboration scientifique avec les classes de seconde : « Ce projet nous a été proposé par nos collègues du lycée afin d'évaluer la transmission des acquis de leurs élèves auprès de plus jeunes. Nous avons tout de suite adhéré car les retombées de notre visite du premier trimestre au lycée s'étaient révélées très positives. Par le biais des comptes rendus qu'ils ont réalisés, nous avons pu constater leur intérêt et leur motivation pour la culture scientifique. Quant aux élèves de seconde, nous sentons leur envie d'expliquer, de transmettre. Ce n'est pas une relation artificielle, nous sommes dans le concret. »

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe
Catégories
  • 2014