En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

le lycée dans la presse

Ouest-France 09 janvier 2015 : les élèves du Lycée Galilée clament leur indignation

Par OLIVIER GUIVARC'H, publié le vendredi 9 janvier 2015 10:02 - Mis à jour le jeudi 29 janvier 2015 09:30

Les élèves du lycée Galilée clament leur indignation

Tous les élèves du lycée Galilée se sont réunis, hier en début d'après-midi dans le forum, afin de rendre hommage à l'ensemble des victimes de la tuerie de Charlie Hebdo.

Dès mercredi soir, les échanges entre eux s'étaient multipliés sur les réseaux sociaux. Les membres du conseil de vie lycéenne, élèves de terminale, ont alors fait part à la direction de l'établissement de leur désir d'organiser cet hommage. Le proviseur et ses adjoints ont tout de suite adhéré à cette initiative. « La préparation a été un travail de groupe, précise Noé. Samuel a rédigé les discours, d'autres ont préparé les affiches et je me suis occupé de la communication ».

La teneur du propos montre la maturité de ces jeunes gens et leur conscience des conséquences possibles de cet acte odieux. Extraits.

« Cet acte de barbarie a été perpétré dans un cadre plus général contre les valeurs de la démocratie. Ceci n'est pas juste un acte de terrorisme, c'est aussi un piège. Nous devons différencier les musulmans qui respectent les valeurs de notre République et des voyous qui ont commis cet attentat contre Charlie Hebdo et qui se revendiquent de l'islam. Nous ne devons pas céder à la haine... N'oublions pas cette date du 7 janvier 2015, date à laquelle Charlie Hebdo est devenu immortel ». Cette lecture a été saluée par une salve d'applaudissements suivie par une minute de silence.

Les membres du conseil de vie lycéenne ont témoigné de leur chance de vivre à Guérande et de se sentir protégés par rapport à d'autres écoles plus exposées. « Nous nous connaissons depuis la maternelle, pour certains », confie Noé. « Nous avons peur de l'avenir, mais nous ne devons pas céder, renchérissent Aude et Léa. Nous avons la chance de vivre en France ».

Noé, qui s'est rendu au rassemblement de Saint-Nazaire mercredi soir, est conscient comme ses camarades de l'importance de la solidarité nationale : « On est tous touchés, on a subi un drame. C'est tout le pays qui réagit ».

Pièces jointes
Aucune pièce jointe
Catégories
  • 2015